Aimants dans l’industrie automobile : une utilisation en plein essor

L’automobile est un secteur en constante évolution. Les véhicules, autrefois conçus sous un angle purement mécanique, se sont progressivement dotés d’une quantité importante d’équipements électriques puis électroniques. Cette modernité s’est traduite par de nouveaux besoins qui ont conduit les fabricants d’aimants industriels à proposer des produits de plus en plus performants. Dans cet article, nous parlerons également de la demande croissante d' aimants pour l'industrie automobile. 

Les applications des aimants pour l'industrie automobile


De par leurs propriétés magnétiques, les aimants sont très largement utilisés dans le domaine automobile à différents niveaux plus ou moins importants. Ils jouent d’abord un rôle clé pour le fonctionnement des véhicules. L’alternateur, par exemple, est constitué d’une bobine de cuivre enroulée autour d’un aimant. Monté pour la première fois en série sur une voiture (une Chrysler Valiant) en 1961, l’alternateur est encore aujourd’hui un élément indispensable pour recharger la batterie et faire fonctionner tous les équipements électriques. Les aimants interviennent également pour le contrôle du véhicule, par exemple au niveau des suspensions magnétiques, des capteurs de vitesse ou encore des actionneurs de frein électrique. Sur le plan sécuritaire, ils se retrouvent principalement au cœur des capteurs d’airbag. Notons qu’ils participent aussi au gain de confort d’un véhicule à travers de nombreux équipements (ou gadgets). Des micromoteurs contenant des aimants hexaferrites sont ainsi intégrés aux mécanismes des rétroviseurs électriques ou encore dans les systèmes de fermeture centralisée des portières. Les aimants sont également employés pour générer le champ magnétique nécessaire au fonctionnement des haut-parleurs des voitures. Fiables, ils trouvent leur place jusque dans les industries automobiles en elles-mêmes, par exemple au niveau des ventouses magnétiques pneumatiques des systèmes de transferts pour presses.

Aimants pour véhicules, des besoins de plus en plus grands

Chaque fabricant aimant industriel doit sans cesse trouver des solutions innovantes pour concevoir des produits de plus en plus performants. Avec l’introduction massive des éléments électriques et électroniques dans les véhicules, il a fallu par exemple fabriquer des alternateurs plus efficaces, capables de garantir une alimentation électrique constante. Le secteur s’est inscrit dans une boucle sans fin. En effet, le perpétuel développement de l’automobile créé inexorablement de nouveaux besoins mais, d’un autre côté, l’évolution des aimants à travers les différentes études de R&D menées ouvrent de nouvelles voies d’application. Chacun se nourrit donc des avancées des autres pour continuer son ascension. Prenons l’exemple des systèmes de freinage antiblocage (ABS). Le premier système ABS, datant de 1978, pesait à l’époque 6kg. Au fil des années, une certaine tendance à la miniaturisation s’est installée et de nouvelles générations d’aimants hexaferrites sont apparues, remplaçant ainsi les précédentes. Résultats : dans les années 2000, ce système ne pesait déjà plus que 1,5kg, soit quatre fois moins qu’initialement. Aujourd’hui, l’industrie automobile cherche à intégrer dans ses véhicules des systèmes de propulsion moins polluants et à mettre sur le marché de plus en plus de voitures hybrides, électriques voire autonomes. Or, cela sous-entend une augmentation non négligeable de composants électroniques et électriques, donc un besoin toujours plus grand en énergie et donc la nécessité de concevoir des aimants permettant un rendement électrique plus grand. Avec un pouvoir d’attraction magnétique plus important, les aimants en néodyme permettent aujourd’hui de fabriquer des alternateurs et démarreurs plus performants, ainsi que des freins régénératifs (qui permettent de récupérer une partie de l’énergie cinétique tout en freinant le véhicule).

La demande en aimants en néodyme a augmenté de 7% entre 2008 et 2015, une croissance en grande partie due au secteur de l’automobile. L’évolution du marché vers la fabrication massive de véhicules plus propres va raisonnement confirmer voire accentuer cette tendance, et s’étendre à l’ensemble des aimants (aimants samarium-cobalt, dysprosium-aluminium,…). Pour plus d’informations sur les produits et systèmes magnétiques, contactez IMA, la référence mondiale des aimants.